Accueil > Recherche > Pôles de recherche > Environnement et santé > AMR-B-CHANGE

Amélioration de l’utilisation des antibiotiques en Afrique de l’Ouest : exploration de la situation actuelle et développement de stratégies pour le changement de comportements

Financements : ANR & BMBF

Coordination : Aurélia Souares & Carine Baxerres

Personnel LPED impliqué

Résumé du projet :

La résistance aux antibiotiques atteint des niveaux dangereusement élevés dans le monde et constitue actuellement l’une des plus grandes menaces pour la santé globale, la sécurité alimentaire et le développement. Sans changement de comportement, la résistance aux antibiotiques restera une menace majeure pour la santé, même si de nouveaux médicaments sont développés.

L’étude sera menée dans la province de Kossi au Burkina Faso et dans la région Ashanti, au Ghana. Nous allons : i) mesurer la présence d’agents pathogènes présentant des résistances aux antibiotiques chez les animaux d’élevage et tout au long de la chaîne alimentaire, ii) enquêter sur la perception et l’utilisation des antibiotiques, y compris les sources des médicaments et les raisons de leur utilisation ainsi que les perceptions liées à la résistance aux antibiotiques parmi les agents de santé, les éleveurs et les communautés. Toutes les données recueillies serviront à développer et à affiner une intervention visant une amélioration de l’utilisation des antibiotiques

Phase 1 :
Évaluer la présence d’agents pathogènes résistants aux antibiotiques tout au long de la chaîne alimentaire dans la région d’Ashanti au Ghana et dans la province de Kossi au Burkina Faso
Développer un inventaire exhaustif des antibiotiques en circulation au niveau national et local dans les deux pays
Analyser les perceptions des acteurs profanes et professionnels (de la santé humaine et vétérinaire) concernant les antibiotiques et leurs effets ainsi que l’antibiorésistance
Décrire les pratiques de gestion des déchets en terme de résidus d’antibiotiques dans les hôpitaux et au niveau des déchets vétérinaires et industriels
Mesurer les connaissances et les perceptions liées à la résistance aux antibiotiques dans les communautés, et l’utilisation des médicaments pour les humains et les animaux au niveau des ménages
Quantifier l’utilisation des antibiotiques dans les centre de santé primaire et secondaires

Phase 2 :
Utiliser l’approche dite de conception créative afin de développer et affiner une intervention visant à améliorer la sensibilisation et la compréhension de la résistance aux antibiotiques et à stimuler une utilisation responsable des antibiotiques chez les humains et les animaux ;
Pré-tester en terme d’acceptabilité, de faisabilité et évaluer les premiers impacts potentiels de cette intervention.

La combinaison d’expertises et de disciplines au sein de l’équipe de recherche, allant de l’anthropologie à la microbiologie, en passant par la santé humaine et animale, la sociologie et l’épidémiologie est une opportunité unique d’aborder la problématique de la résistance aux antibiotiques sous différents angles. Cela permettra de développer une intervention globale adaptée aux contextes locaux et répondant aux besoins des communautés, des agents de santé et des éleveurs. L’étude est une véritable étude à méthodes mixtes triangulant des données provenant de la microbiologie (données biomédicales), de l’anthropologie (méthodes qualitatives) et de la socio-épidémiologie (méthodes quantitatives) avec comme postulat central que l’utilisation des différentes approches en combinaison permet de mieux comprendre le problème de recherche que l’une ou l’autre approche séparément.

OSU IRD Logo Labex Med MedLabex Fédération ECCOREV Mediter

Top