Menu
MC3 > Synthèse > 02 - Indicateurs liés à l’Espace Public et le confort et le contrôle des variables de contexte

02 - Indicateurs liés à l’Espace Public et le confort et le contrôle des variables de contexte

— 6 juin 2016

Ces indicateurs ont pour objectif mesurer une certaine perméabilité du tissu urbain (mesure des voies), liée à une notion d’accessibilité et de confort environnemental. On mesure donc le réseau de circulation et le réseau piétonnier, mais aussi l’existence de résidences fermées, ou de cœur d’îlot fermés, qui limite un accès égalitaire entre les personnes.
Les questions de confort sont liés à la présence d’ombre généré par les arbres sur les voies publiques, et aux nuisances acoustiques.

Sommaire - 6 indicateurs

2.05 - Répartition du réseau piétonnier public
2.06 - Accessibilité de l’espace piétonnier
2.07 - Résidences fermées
2.08 - Existence de cœur d’îlot
2.09 - Obstruction solaire par les arbres
2.10 - Confort acoustique

Implication pour le changement climatique :

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx


2.05 - Répartition du réseau piétonnier public

  • Objectif : La mesure de la proportion de voies dédiées aux transports doux et piétonniers (individuel ou collectif, incluant les trottoirs des rues et boulevards) en relation aux espaces viaires totaux.
  • Pour les trottoirs (ou promenades en général), on peut différencier les voies bruyantes des voies considérées comme facilitant la socialisation et la communication avec un niveau sonore de moins de 65dBA (C’est à dire permettant une conversation intelligible à 100%).

Il est recommandé que ce pourcentage soit autour de 75%, permettant de configurer un réseau piétonnier sans interaction avec les véhicules (BCNSEV)
Les trottoirs ou promenades doivent avoir une largeur de 2,5 mètres minimum, et une pente inférieure à 6%.

  • Définition : Superficie de voies dédiées aux piétons (m2) / Superficie de voies publiques totales (m2)
  • Nos critères : L’importance de la connectivité entre les espaces de la ville, avec usage des transports doux
  • 1 - Diminution de la sensation de danger et de gêne par rapport aux transports motorisés
  • 2 - Libère des espaces publics souvent verts et améliore le confort thermique et acoustique
  • 3 - Améliore en général la qualité urbaine et la qualité de vie

Retour...


2.06 - Accessibilité de l’espace piétonnier

  • Objectif : La notion d’accessibilité est complémentaire de l’indicateur précédent. L’accessibilité permet d’éviter des inégalités de répartition (Handicapés, personnes âgées, enfants, etc.). Les problèmes d’accessibilité proviennent souvent d’espaces de marche insuffisants (trottoirs ou piste cyclable trop étroits par exemple, présence de marches, ou de pentes trop élevées)
  • Définition : Proportion de tronçon non interrompu (sans barrière) permettant un transport doux (piéton, cycliste, handicapé, etc.), sur une largeur minimale de 2,5mètres, et une pente de mpoisn de 6%.
  • Nos critères : L’importance de l’accessibilité aux espaces permettant des transports doux
  • 1 - Nécessité d’éliminer les barrières physiques (fermeture, différences de niveaux, etc.
  • 2 - Nécessité d’information pour les piétons
  • 3 - L’accessibilité suppose de pouvoir accéder d’un point à un autre sans obstacle et en sécurité

Retour...


2.07 - Résidences fermées

  • Objectif : La résidence fermée est considérée comme une communauté isolée, souvent privée, qui fragmente l’espace. Elles imposent des barrières qui limitent donc l’accessibilité, et créent ainsi de l’inégalité face aux transports, et à l’accès à certains espaces comme les places, les parcs ou jardins.
  • Définition : Superficie de résidences fermées en relation à la superficie totale
  • Nos critères : Élimination des barrières pour permettre une meilleure accessibilité

Retour...


2.08 - Existence de cœur d’îlot

  • Objectif : Sont pris en compte ici les cœur d’îlot disposant d’un accès public et d’un espace utilisable pour un usage communautaire.
  • Définition : Proportion d’espace non construit en cœur d’îlot et d’accès public
    BCNSEV suggère 30% d’espace libre au sein d’un îlot, destiné à des jardins ou des places communales, avec sol perméable et d’accès libre. La proportion entre la largeur de ce cœur d’îlot et la hauteur des immeubles doit être supérieure à 1,5 pour être efficace.
  • Nos critères : Création d’espaces publics au cœur des îlots
  • 1 - permet de constituer des espaces communautaires comme de zones de jeux pour enfants, des potagers partagés, de compostage, ou de repos. Cet aménagement permet de créer des zones vertes, favorisant la cohésion sociale entre voisins et l’interrelation avec les personnes âgées.
  • 2 - La présence de végétation permet d’améliorer le confort thermique, à condition d’avoir de disposer d’un bon ensoleillement et d’une bonne ventilation

Retour...


2.09 - Obstruction solaire par les arbres

  • Objectif : Considérer le nombre et la forme des arbres sur la voie publique pour permettre un meilleur confort thermique. L’arbre par obstruction des rayons solaires permet de diminuer les températures dans les espaces publics.
  • Définition : Superficie obstruée (ombre portée par les arbres) (m2) / Superficie totale des voies publiques (m2)
    On calcule cet indicateur sur une période de 8h à 22h, et on peut calculer le pourcentage de temps où ce confort thermique est atteint.
    En été, on peut considérer que le temps est confortable quand au moins 50% des heures utiles dans un espace présente un bilan thermique entre 50 et -50 W/m2.
    En hiver, le pourcentage minimum est de 30% des heures utiles.
  • Nos critères : Confort thermique
  • 1 - Dépend beaucoup de l’usage potentiel de l’espace public, et des conditions de climat (en différentes saisons)
  • 2 - Dépend également de la perception de ce confort thermique
  • 3 - Dépend de la zone géographique)

Retour...


2.10 - Confort acoustique

  • Objectif : Il s’agit d’estimer le niveau de bruit auquel est soumis une population, le temps et la proportion de population soumise à ce bruit.
  • Définition : Proportion exposée à un certain niveau sonore (65dBA) / population totale
    On effectue souvent cette mesure de jour et de nuit.
    Ce niveau dépend du trafic, du type de trafic, de la largeur de la voie. Ce niveau dépend également de la configuration urbaine (réverbération, matériaux absorbants, vibrations, etc.) ; la mesure s’effectuant à 4 mètres de haut.
    La source principale vient des routes motorisées, et des trains ou métros.
  • Nos critères : Confort acoustique
  • 1 - C’est un critère important pour la qualité de vie mais aussi pour la santé (sommeil, communication, stress, etc.)

Retour...